Apple perd 5,5 % à la clôture de Wall Street

Le cours du titre Apple cédait plus de 5 % à la clôture hier à Wall Street, les investisseurs ont anticipé de mauvais résultats de la firme de Cupertino alors que celle-ci doit publier les chiffres du deuxième trimestre de l’exercice courant le 23 avril prochain.

Apple perd 5,5 % à la clôture de Wall Street

Il s’agit d’un sérieux avertissement adressé par les investisseurs à Apple, l’action est même passée brièvement sous la barre des 400 dollars en séance. Depuis son plus haut de septembre 2012, quand Apple était devenue la première capitalisation du NYSE, le titre a aujourd’hui perdu plus de 40 % de sa valeur d’alors.

Les investisseurs ont réagi à la publication des résultats de Cirrus Logic, qui est le principal fournisseur des composants audio des appareils à la pomme. La firme texane fait état de stock supérieur aux prévisions à l’issue du premier trimestre 2013.

Il n’en fallait pas plus pour voir confirmer les rumeurs récurrentes de ralentissement de production, des iPad et iPhone, dû à des ventes inférieures aux prévisions. Certaines informations dans la presse font état d’un recul de 30 %, par rapport au trimestre précédent, des ventes de l’iPad mini, l’actuel bestseller de la gamme Apple.

Apple doit regagner la confiance des investisseurs

Alors que les prévisions de Apple tablaient déjà, en janvier, sur une faible croissance des ventes et donc une marge en stagnation en attendant les lancements des nouveaux produits, les analystes envisagent maintenant une baisse de 18 % du résultat net du trimestre écoulé. Ce qui serait une première pour la firme à la pomme, qui a connu dix ans de croissance ininterrompue.

Apple est l’objet de concurrence féroce sur les tablettes et smartphones, ses produits phares. Si la firme américaine reste le leader du marché, les investisseurs se défient de sa capacité à accroître ses parts de marché, ce phénomène s’est vu illustrer, notamment, par l’exclusion du titre de la « conviction list » de Goldman Sachs.

Et même les rumeurs de lancement de l’iPhone 5S et d’un iPhone low-cost, qui devraient faire rebondir les ventes, ne semblent pas avoir rassuré les investisseurs, refroidis par l’échec relatif de l’iPhone 5.

Le stock option en trading
Google travaille actuellement sur son smartphone