Le Sud-Coréen Samsung vient à la rescousse du Japonais Sharp

Sharp, qui est la proie de graves difficultés depuis plusieurs années. En effet, Sharp prévoit de finir l’année budgétaire fin mars avec une perte nette de 450 milliards de yens (3,7 milliards d’euros) et recherche des partenaires industriels et financiers pour stabiliser sa situation.

Sharp : recherche partenaire financier désespérément

Si l’accord avec Samsung est confirmé, il s’agit d’un coup de tonnerre sans précédent dans le monde des grands groupes industriels japonais, qui ont toujours regardé avec mépris les concurrents sud-coréens.
Sharp procéderait à une augmentation de capital d’un montant de 10 milliards de yens (83millions d’euros) au profit de Samsung electronics, numéro un mondial des smartphones et TV, afin d’améliorer sa situation financière détériorée par une concurrence très féroce qui tire les prix des téléviseurs et écrans vers le bas, avec pour conséquence une baisse de rentabilité.

Samsung prendrait le contrôle de 3 % du groupe japonais, et s’approvisionnerait en écrans LCD de smartphones et tablettes auprès du Japonais, ce qui devrait lui permettre d’éviter de lourds investissements en vue d’augmenter ses capacités de production.

Pour Sharp, ces nouvelles commandes permettraient d’élever le taux d’exploitation des chaînes dans l’usine ultramoderne de Kameyama, qui ne tourne actuellement qu’à hauteur de 50 % de sa capacité totale, subissant depuis le début de l’année une baisse du rythme de production d’écrans destinés à l’iPad et à l’iPhone5 d’Apple.

Option binaire : Fin des discussions avec Hon Hai

En parallèle les discussions de Sharp avec le groupe taïwanais Hon Hai seraient désormais au point mort, voire abandonnées. Lancées en fanfare en mars, pour une entrée de Hon Hai au capital de Sharp à hauteur de 9,9 % pour un prix de 550 yens par action, les négociations achopperaient sur le prix final du titre Sharp, qui a spectaculairement dévissé depuis l’année dernière du fait des résultats catastrophiques de groupe.

Toutefois, les analystes s’accordent à dire que les partenariats conclus jusqu’ici ne sont pas suffisants pour garantir le redressement financier de Sharp.

Cours action bourse direct
Le cours de l’or en bourse